02.07.18/30.08.18: Rencontres Internationales de la Photographie d’Arles

Solo Show: Redemption


Commissariat de Michel Poivert
La Commanderie Sainte Luce



Fidèle à son exploration d’une humanité déchue, dont elle révèle la capacité à incarner de grands récits, Laura Henno dont les travaux ont notamment portés sur les migrants comoriens – son film Koropa a été plusieurs fois primé –, s’est immergée dans la citée perdue de Slab City au cœur du désert de Californie. Devenue un emblème d’une Amérique réduite à un campement mythique de marginaux, on y purge une vie de pionniers dont les rêves se seraient transformés en cauchemars.

Installée avec sa chambre photographique, vivant dans sa caravane deux mois durant en 2017, Laura Henno rencontre, observe, échange pour briser les clichés et découvrir des personnages qui, pour certains, n’abandonnent pas l’idée d’un au-delà à défaut d’envisager un avenir. Figures-phares de cette communauté désœuvrée, le vieux pasteur et le jeune évangéliste incarnent l’idée d’une rédemption possible. C’est alors une lumière chaude qui se répand sur Slab city, elle éclaire des êtres marqués et doux, une famille unie qui entretien l’espoir, une mère et sa fille qui entonnent les psaumes dans une chapelle de fortune sous l’immensité du ciel de Californie. Les plus jeunes, eux, se retrouvent chaque matin sur une « slab » (ces semelles de béton laissées par l’armée américaine), le long bus scolaire qui les emportent vers l’école résonne comme une issue possible.

C’est dans ce monde où la rédemption repose sur des messages d’amour en apparence dérisoires que Laura Henno établit un dialogue avec toute l’histoire de la photographie américaine. N’hésitant pas à réaliser de véritable « tributes » aux photographes qui, depuis Dorothea Lange jusqu’à William Eggleston ont  bâti l’imaginaire visuel du Sud, la photographe et cinéaste qui remportait en 2007 le Prix Découverte des Rencontres internationales de la Photographie à Arles, revient dix ans plus tard avec une œuvre toujours plus précise dans ses partis-pris formels et ses enjeux éthiques.


Michel Poivert, février 2018.



04.10.17/20.12.17: BBB Centre d’art, Toulouse, France

Solo Show:   M’Tsamboro


Dans un contexte de mouvement migratoire sans précédent depuis la fin de la seconde guerre mondiale, d’une mise en tension des représentations de l’altérité, de signes de repli identitaire constatés au coeur de nos États nations, «M’Tsamboro» est une invitation à remettre en perspective notre contrat social. Le projet de Laura Henno aborde la question des migrations clandestines et des trafics humains depuis une région ultrapériphérique de l’Europe,l’archipel des Comores et le département français Mayotte. Une attention particulière au devenir adolescent et aux possibilités d'émancipation individuelle traverse «M’Tsamboro».


Une artiste, un centre d’art et un laboratoire de recherche interdisciplinaire s’associent pour donner à voir et à penser
la complexité des migrations contemporaines.
Commissariat : Cécile Poblon



Laura Henno, M'Tsamboro, video installation, 12 min, 2017. Production BBB Centre d'Art, Spectre Productions
with the support of Fondation Daniel & Nina Carasso. Courtesy galerie Les filles du calvaire.




24.10.17/19.04.18: BnF, site François Mittérand, Paris, France


Paysages français : une aventure photographique (1984-2017)

Face à un paysage en mutation, Raymond Depardon, Lewis Baltz, Elina Brotherus et une centaine d’autres photographes tentent de dresser un nouveau « portrait » de la France. C’est le récit de cette aventure photographique, commencée à l’orée du XXIe siècle, que la BnF vous invite à découvrir au travers de plus de mille oeuvres.




Ashkal Alwan is organizing Sharjah Biennial 13’s fourth and final off-site project Upon a Shifting Plate followed by Act II, the final iteration of the SB13 program, which will take place across Beirut from October 14-22, 2017.


Upon a Shifting Plate


Themed around the keyword culinary, Upon a Shifting Plate, will take place from 14 to 15 October across Beirut, through discursive and performative projects, where talks, workshops, walks, cooking sessions and other events explore the production and consumption of culinary heritage and how our eating habits condition and shape our psychological and cultural dispositions.

Act II


The culinary off-site project will be followed by Act II, the concluding program of SB13. On October 14, Act II launches two exhibitions in Beirut, conceived by guest curators Hicham Khalidi and Reem Fadda at Beirut Art Center and Sursock Museum respectively.
In this final chapter of the Biennial, Reem Fadda’s exhibition Fruit of Sleep explores the notion of dormancy, looking at sleep as an act of neither the singular or collective mind, but rather of a social body carefully plotting action in the face of failed revolutionary attempts.
Hicham Khalidi’s exhibition An unpredictable expression of human potential seeks to address the current moment of disenfranchisement and frustration, pondering whether the young generation holds the vitality needed to upturn the socio-political legacies of modernity.
Act II features walks, lecture performances, talks, panels, theatre, music and dance across the city, as well as film screenings, including new SB13 commissions. Commissioned books will also be launched during the opening week of Act II, together with a compilation of the publications released throughout SB13 in Beirut, Dakar, Istanbul, Ramallah and Sharjah.






08.09.17/27.10.17: Fogelman Galleries of Contemporary Art, University of Memphis, USA


There May Be No Before at All

This exhibition features selected moving image works that use the human form to interrogate the slippage of place and time. How does the human form transgress from one location to another, from one body to another, from one moment to another? How do gender, gesture, and language inform embodiment and how does the medium of moving image shape this process? The international roster of artists explores physical transgression, gender expression,the death drive, and the archive. The exhibition includes the work of Vika Kirchenbauer + Mysti (Germany), Laura Henno (France), J. Louise Makary (United States), Marianna Milhorat (United States), and Patrick Staff (United States/United Kingdom).
There May Be No Before at All is curated by artist Madsen Minax, Assistant Professor in Time-based Media at the University of Vermont.


Laura Henno, Koropa, HD film, 19 min, 2016. Produced by Spectre Productions with the support of 
Département Seine Saint-Denis,BBB Centre d'Art, Courant d'art. Courtesy galerie Les filles du calvaire.




07.09.17/08.10.17: Les arts au mur Artothèque, Pessac, France


Il faut craindre la femme et le tonnerre

Exposition à partir d’œuvres de la collection photographique de l’Artothèque de Pessac.
Dans le cadre du Mérignac Photographic Festival 2017.
Commissariat : François Cheval et Audrey Hoareau.

Le fonds photographique de l’Artothèque de Pessac représente près d’un tiers de sa collection, couvrant près de quarante années de création.
Conviés à tisser des liens entre les œuvres de ce fonds et la thématique du Mérignac Photographic Festival 2017,
François Cheval et Audrey Hoareau ont souhaité explorer les thèmes de la communauté des femmes et la question du genre, le traitement de la représentation féminine. Existe-t-il une écriture photographique spécifique féminine ?

Avec les oeuvres de Jessica Backhaus, Katharina Bosse, Natasha Caruana, documentation céline duval, LaToya Ruby Frazier, VALIE EXPORT, Laura Henno, Dorothy Iannone, Isabelle Kraiser, Géraldine Lay, Annette Messager, Kyoko Nagashima, Chantal Raguet.


Laura Henno, Dalva, Summer Crossing, 2009.
Galerie Les Filles du Calvaire. Collection les arts au mur Artothèque.




08.07.17/09.17: Galerie Cédric Bacqueville, Lille, France


Fleeing the field – Laura Henno / David De Beyter


Fleeing The Field est une exposition réunissant les travaux de David De Beyter et de Laura Henno, dans laquelle s’articulent et dialoguent photographies et vidéos autour des notions de territoires, de paysages et de communautés.
Par sa dimension immersive, l’exposition propose différentes manières de penser le territoire, interrogeant par son biais la notion de pratique du paysage et les différents statuts de l’image documentaire.


Laura Henno, Untitled, Ile de la Réunion, 2011. Courtesy galerie Les Filles du Calvaire.





Festivals and screenings: Koropa

Laura Henno, Koropa, HD film, 19 min, 2016. Produced by Spectre Productions with the support of 
Département Seine Saint-Denis,BBB Centre d'Art, Courant d'art. Courtesy galerie Les filles du calvaire.




28.03-01.04.18
Courtisane, Belgium

01-09.12.17
Transcinema Lima, Peru

13-19.11.17
L’Alternativa Barcelona, Spain

16.11.17
Festival Le Trois Mats, France

20-29.10.17
Filmets Badalona, Spain

19-21.10.17
Paris Court Devant, France

13-21.10.17
Festival du Film de Saint-Paul-Trois-Châteaux, France

13-21.10.17 
Ânûû-rû Âboro Festival, New-Caledonia

19.10.17
Karlsruhe Kinemathek, Germany

09-12.10.17
Paris Photo / MK2 Grand Palais, France